FORUM FERME ! PROJET ARRETE !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les débuts... [Récits BG]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gahahli

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 26
Localisation : Pandarie (En pause !)

MessageSujet: Les débuts... [Récits BG]   Lun 4 Fév - 23:07

Fyrvas, simple elfe de la nuit, s’avouait être un grand passionné de la Nature. Au point qu’il préférait se balader dans la forêt en quête de nouvelles découvertes et de nouvelles sensations plutôt que de rester en ville à discuter avec des gens ennuyeux. Et cela n’avait rien à voir au fait qu’il était druide. Non, c’est bien parce qu’il aimait la forêt et les animaux qu’il s’était mis au druidisme.
Actuellement, il n’est encore qu’un apprenti. Mais viendra peut-être un jour où il entrera au Cercle Cénarien, où il deviendra archidruide tel Malfurion Hurlorage, et protégera ainsi ses terres, voir la Nature de tout ce qui serait susceptible de la nuire.
Mais avant d’entrer dans le fameux cercle, l’apprenti druide profitait de ses petits instants libres, sans devoir ni responsabilité, pour passer du temps avec sa famille. Car s’il y avait bien une chose que Fyrvas adulait plus que la Nature, c’était bien sa famille, sa femme prêtresse d’Elune, sa fille qu’il voyait grandir et s’épanouir avec fierté, et bientôt, un deuxième enfant (un garçon cette fois ?) qui pour l’instant repose encore dans le ventre de sa mère.

Mais depuis quelque temps, l’apprenti druide sentait une menace planer sur tout ce qu’il chérissait.
Depuis quelque temps, les nuits devenaient de plus en plus sombres. La lune et les étoiles se voilaient. Les animaux semblaient de plus en plus nerveux et même les arbres frémissaient, comme si quelque chose de terrible allait bientôt s’abattre sur la paisible forêt d’Orneval.

Cela avait commençait avec l’arrivé d’étranges créatures, venus d’au delà de la mer. Des créatures inconnues qui à peine débarqués sur la terre des elfes, avaient commencé à la saccager en déboisant la forêt.
Un jour, Fyrvas avaient pris le risque de partir en reconnaissance, histoire d’en savoir plus sur ces envahisseurs, savoir qui ils sont, ce qu’ils viennent faire ici et s’ils sont amicaux ou hostiles. Sur place, il avait su différencier deux types : certains avaient la peau aussi rose et pâle que celui d’un cochon, des oreilles rondes et affichaient une certaine arrogance, d’autres avaient plus la peau verte et une gueule de porc et se montraient plus brutaux. Mais à part ça, l’apprenti druide ne voyait pas beaucoup de différences entre les deux races, car en plus de saccager la forêt sans ménagements, ils semblaient aimer se faire la guerre.
Des gens arrogants et belliqueux, venus de loin pour s’entretuer et n’ayant aucun respect pour le territoire qu’ils empiètent… Une chose est sûre, notre elfe de la nuit ne sera jamais ami avec un de ces étrangers.

C’est alors qu’une désagréable odeur lui chatouilla narines. C’était une odeur de bois brûlés. Mais elle ne venait pas des camps des envahisseurs, non, elle venait de la forêt même.
Une peur sans nom s’empara soudain de Fyrvas lorsqu’il courut rejoindre les siens, aussi vite qu’il le pouvait. Il sentait au fond de lui que sa femme et sa fille couraient un danger. Les envahisseurs auraient déjà atteint son village ?

Mais lorsqu’il arriva sur les lieux, ce n’était ni les “peaux-roses” ni les “peaux-vertes” qu’il voyait incendier des maisons et massacrer les villageois. C’étaient des créatures de cauchemars, venus d’un autre monde. Des monstres que Fyrvas n’avait pas vu depuis…

Il fut soudain frappé d’horreur quand il vit sa maison assaillie par un démon à l’allure d’un dragon (un seigneur des abîmes ?) et entendit un cri plaintif. Etait-ce sa femme qu’il entendait appeler à l’aide tandis que le démon était en train de démolir son foyer ?
Sans réfléchir à sa propre sécurité et n’écoutant que son courage, l’apprenti druide s’élança armé d’un vulgaire bâton, frappant à l’aveugle tous les démons qui lui faisaient obstacle. Mais quand il se retrouva en face du seigneur des abîmes, le malheureux fut violemment balayé par un coup de lance du monstrueux démon.
Il entendit un ricanement guttural et un cri déchirant avant de perdre connaissance.

Quand il revint à lui, il avait mal partout. Tellement mal qu’il lui fallait beaucoup d’efforts pour se remettre debout. Mais cette douleur n’était rien quand il ouvrit les yeux. Le village, les habitants et la forêt qui les protégeaient, tout ce qu’il connaissait avait disparu. A la place, il n’y avait plus que des arbres calcinés, des maisons en ruines et des cadavres d’hommes, de femmes et d’enfants elfes gisant parmi les décombres, le tout reposant sur un lit de cendres.

Tout en boitant et serrant son bras gauche endoloris, Fyrvas inspecta les débris de sa propre maison, à la recherche de survivants… en vain. Aucune trace de sa femme hormis des lambeaux de tissu blanc maculés de cendres et de sangs.

Une douce compagne, aimante et attentionnée et un enfant qu’il ne connaîtra jamais, les démons le lui avaient dérobé comme on volait une sucette à un gosse. Si seulement il avait été là plus tôt…
Le chagrin et le désespoir s’emparaient de l’apprenti druide quand il entendit une plainte venant du sous sol. Il remarqua alors, sous ce qui devait être le lit conjugal une trappe dont il ignorait l’existence. Il rassembla tous ces efforts pour balayer les débris embarrassants pour pouvoir ouvrir la trappe… et y trouver sa fille vivante, recroquevillée sur elle-même et terrorisée.

- Allez, viens… N’aie pas peur, dit-il d’une voix douce et rassurante en aidant sa fille à sortir.
- I-i-ils nous ont a-attaqués, balbutia la fille encore sous le choc. Comme ça, sans… J-j-je les ai vus s-s-surgir des bois… M-m-mère m’a t-t-tout de suite ramené à la m-maison… et m’a c-c-caché là d-d-dedans.
- Là, c’est fini…
- J-j-je les ai entendu… I-ils ont rigolé q-q-quand mère les a sup-p-plié de l’épargner… E-e-et ils ont c-c-continué à rigoler quand ils l’ont… Ils étaient fier de ce qu’ils f-faisaient… Ils n-n-nous voyait comme d-d-des insectes… E-et ils ont dit qu’ils allaient b-b-brûler notre monde…
- Chut… Je suis là… Je vais m’occuper de toi.
- Je les hais, père, tous autant qu’ils sont. JE LES HAIS.

Puis elle sanglota sur les épaules de son père tandis qu’il la serrait dans ses bras et tentait de la calmer. Elle avait beau être une grande fille, elle avait l’air si fragile et si vulnérable. Une chance qu’elle ait pu échapper à la folie meurtrière des démons. Sans sa mère pour veiller sur elle, Fyrvas s’inquiétait pour son avenir.
Le père et la fille restèrent ainsi des heures quant arriva enfin les secours. C’était Tyrande Murmevent en personne qui ordonna aux Sentinelles de chercher les survivants.
Tandis qu’on s’occupait d’eux, le père réconforté par la présence de la grande prêtresse, souffla à l’oreille de sa fille :

- Ne t’en fais pas. Je serais toujours là pour toi, pour qu’il ne t’arrive rien. Je te le promets… Gahahli.


Dernière édition par Gahahli le Mar 19 Mar - 12:18, édité 1 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les débuts... [Récits BG]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoW JdR :: Antre [Section RP] :: Récits et Commentaires :: Bibliothèque-
Sauter vers: